Accueil » Observations durant les précédentes visites » Tarier pâtre et Tarier des prés : comment les différencier?

Observations durant les précédentes visites

Tarier pâtre et Tarier des prés : comment les différencier?

Les tariers sont des petits oiseaux vifs et remuants appartenant au grand ordre des passereaux ( c’est l’ordre des Passériformes). Typiques des milieux ouverts (prairies, landes, sansouires…), il est aisé de les observer car ils se posent tourjours à découvert sur des poteaux, des arbustes, des piquets… En Camargue, deux espèces sont identifiables.

 

Le Tarier pâtre (Saxicola rubicola) :

Tarier_patre_CPO

 

C’est le plus commun dans nos contrées, le Tarier pâtre se retrouve dans la plupart des milieux ouverts du moment qu’il dispose d’assez de perchoirs et d’une végétation assez basse pour établir son nid. Il est possible de l’observer toute l’année, une fois la nidification terminée la plupart des oiseaux viennent passer l’hiver sur le littoral pour échapper à la rudesse de l’hiver.

 

 

 

Le Tarier des prés (Saxicola rubetra) :

Tarier_des_pres_CPO

 

Moins commun que son proche cousin, le Tarier des prés est un grand migrateur. Visible seulement pendant la belle saison, dès le mois de septembre il repart en Afrique. Son habitat de prédilection est la prairie alluviale à végétation assez dense et surtout riche en insectes. Cependant cet habitat se raréfie et il en va de même pour le tarier des prés qui disparaît de certaines régions françaises.

 

 

 

 

La différence en quelques critères facile à voir :

montage_TarierPatre_TarierDesPres_CPO

Le meilleur critère est sans conteste le sourcil blanc au-dessus de l’œil présent uniquement chez le Tarier des prés. Si ce critère vous échappe lors d’une observation furtive, sachez qu’il y a un plus de blanc à la base de la queue (bien visible en vol) chez le Tarier pâtre et qu’on distingue très bien deux épaulettes blanches à la base des ailes.

 

 

Photos réalisées par Clément Pappalardo