Accueil » L'actualité des Marais » Retour sur le projet européen Life+ ENVOLL

L'actualité des Marais

installation_radeau_larolimi Retour sur le projet européen Life+ ENVOLL

Démarré en 2013, ce programme européen a pour objectif la conservation des laro-limicoles coloniaux sur la façade méditerranéenne française. En 2015, de nouvelles actions ont permis, entre autres, la construction et la mise à l’eau, aux Marais du Vigueirat, d’un radeau flottant de nidification d’une surface de 72m².

 

Contexte

Notre territoire a une forte responsabilité vis-à-vis des espèces de laro-limicoles coloniaux. Ce terme désigne un ensemble de 9 espèces qui font partie de notre patrimoine naturel : deux goélands (Goéland d’Audouin et Goéland railleur), deux mouettes (Mouette rieuse et Mouette mélanocéphale), quatre sternes (Sterne hansel, Sterne caugek, Sterne naine et Sterne pierregarin) et l’Avocette élégante.

En effet, c’est sur notre littoral que ces 9 espèces se retrouvent tous les ans pour se reproduire, au retour de leurs migrations, et se rassemblent en colonies de plusieurs centaines voire milliers de couples. Et le nombre de poussins menés à l’envol est aujourd’hui trop faible pour permettre le maintien à long terme de leurs populations.
En effet, les espaces de reproduction adéquats sont de plus en plus rares. Les laro-limicoles coloniaux ont besoin d’îlots à l’abri des prédateurs terrestres qui étaient autrefois façonnés par les grandes tempêtes d’hiver sur un littoral en mouvement.

Or, cette dynamique a été stoppée par les grands aménagements et la fixation du trait de côte.
Par ailleurs, la présence humaine est devenue très importante sur le littoral : un chien, une famille qui se promène trop près des colonies… et les oiseaux nicheurs s’envolent, laissant les œufs ou les poussins sans abri face au froid, à la chaleur ou aux intempéries.

 

Le projet Life+ ENVOLL

Démarré le 1er juillet 2013 pour une durée de 5 ans, le projet européen Life+ ENVOLL a pour objectif la « mise en réseau de sites de reproduction sur le pourtour méditerranéen français pour améliorer la conservation des laro-limicoles coloniaux ».

Porté par les Amis des Marais du Vigueirat, ce projet associe 8 bénéficiaires répartis sur trois régions que sont Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon et Corse. Six structures se sont engagées dans des aménagements conservatoires sur leur territoire : le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée, Thau Agglo, le Conservatoire d’espaces naturels du Languedoc-Roussillon, la Compagnie des Salins du Midi, les Amis des Marais du Vigueirat et le Conseil départemental de la Haute-Corse.
En parallèle, le Réseau Ecole et Nature a coconstruit, avec des gestionnaires et des acteurs de l’éducation à l’environnement, des outils pédagogiques et coordonne des campagnes de sensibilisation interrégionales pour sensibiliser le grand public aux risques du dérangement des colonies, tandis que la Tour du Valat travaille à l’amélioration des connaissances sur ces espèces d’oiseaux. L’Office de l’Environnement de la Corse coordonne enfin les suivis ornithologiques et les actions de sensibilisation du grand public en Corse.

 

Des actions concrètes de conservation

Ce projet vise notamment à restituer de nouveaux espaces de nidification, à travers la création/restauration d’îlots ou l’installation de radeaux de nidification, avec des techniques testées depuis le milieu des années 2000, accompagnés par une gestion de l’eau adaptée. Ces espèces changeant d’emplacement d’une année sur l’autre, selon des mécanismes encore mal connus, la stratégie développée vise à leur offrir un réseau de sites qui leur soient favorables… et donc en formalisant un réseau de gestionnaires et d’acteurs autour de ces sites.

En ce début d’année 2015, une première a eu lieu aux Marais du Vigueirat avec la construction et la mise à l’eau d’un radeau flottant de nidification d’une surface de 72 m2.

Ce prototype, conçu comme une grande barque, a été imaginé par l’Atelier Tetras en lien avec l’équipe du Life+ ENVOLL. Il a ensuite été fabriqué en régie par l’équipe technique des Amis des Marais du Vigueirat dans le courant du mois de janvier. Etant donné les dimensions importantes (jusqu’à 15 m) et le poids conséquent (jusqu’à 600 kg) de certains éléments du radeau, l’opération la plus délicate a été, après démontage, le transport des pièces détachées et la mise à l’eau dans l’étang de Pisci-sud, situé au cœur de la Réserve Naturelle Nationale des Marais du Vigueirat. Cette action, qui s’est déroulée le 12 février, a demandé la participation de 20 personnes présentes sur le site et l’utilisation d’un camion porte-char loué à l’entreprise Masini (Mas-Thibert). Une fois les différentes parties du radeau arrivées à destination, elles ont été transportées et assemblées directement sur l’eau après l’installation des flotteurs. Suite à cette opération d’envergure, la finalisation du montage de la structure s’est étalée jusqu’au mois de mars et le radeau a été installé dans sa position finale juste avant l’arrivée des oiseaux, au mois d’avril.

 

IMG_7541IMG_7578IMG_7733

                                      IMG_7799radeau

 

La surface importante de cette structure vise à attirer d’autres espèces que la Sterne pierregarin comme, par exemple, la Mouette rieuse. En cette première saison, le radeau a déjà été pris d’assaut par une colonie de 46 couples de Sterne pierregarin, permettant l’envol de plus d’une vingtaine de poussins.

2015-04-23_pisci_gdradeau- JLL_022015-07-07_SH-radeau 72m²- cpn_52

Les suivis seront renouvelés chaque année pendant et après le projet Life. D’autres espèces, en plus de la Sterne pierregarin, s’installeront peut-être sur ce radeau dans les années à venir !

 

logos life

 

Photos : C.Pin, JL.Lucchesi, M.Suc / Amis des Marais du Vigueirat

Pour plus d’informations, consultez le site internet : www.life-envoll.eu
Suivez l’actualité du projet à travers la page facebook