Accueil » Observations durant les précédentes visites » Observations naturalistes dans la Réserve naturelle nationale du 16 au 30 juin

Observations durant les précédentes visites

Observations naturalistes dans la Réserve naturelle nationale du 16 au 30 juin
Juin, premier mois de l’été, et premiers migrateurs… « d’automne » !… L’appellation usuelle de migration d’automne n’est qu’un raccourci bien hardi de ce qu’est la migration consécutive à la reproduction : la migration postnuptiale ou de départ.

Celle-ci peut débuter dès la fin du printemps et s’achever aux prémices de l’hiver. Son schéma classique est celui d’un déplacement vers le sud, les oiseaux ayant niché en Europe pouvant aller hiverner jusqu’en Afrique. Ainsi nous observons en escale migratoire le Chevalier culblanc, apparu dès la première quinzaine du mois de juin, des oiseaux ayant pu échouer dans leur reproduction ; le Chevalier sylvain, qui a une parfaite ressemblance avec le premier cité, chacun présentant un croupion blanc par exemple ; ou le Chevalier arlequin, dans son plumage nuptial noir pointillé de blanc, évoquant le costume d’Arlequin. Ces oiseaux peuvent côtoyer les nicheurs locaux, toujours parmi les limicoles, qui se dispersent suite à leur reproduction, tel que le Chevalier gambette, ou se rassemblent, avec les jeunes capables de voler, telle que l’Échasse blanche. Au milieu des oiseaux migrateurs on distinguera des non-nicheurs erratiques ou estivants comme, la Sterne caspienne, dont l’envergure rappelle celle du Goéland leucophée et devait l’emmener à destination de pays entourant la mer Baltique, ou la Guifette moustac, dont la nidification en Camargue n’apparaît qu’irrégulièrement. Mentionnons, en cette deuxième quinzaine du mois de juin, une espèce dont le passage peut encore être rattaché à celui de la migration prénuptiale, précédant donc la saison de reproduction : la Guifette leucoptère, inféodée à l’Europe orientale et l’Asie. Nommons pour finir un oiseau dont la stratégie de déplacement va à l’encontre d’un voyage vers le sud après la reproduction : le Tadorne de Belon, qui migre, pour y muer pendant l’été, vers la mer des Wadden, zone côtière s’étalant entre les Pays-Bas et le Danemark…
La liste des espèces d’oiseaux observées aux Marais du Vigueirat, lors des visites guidées à pied dans la réserve naturelle du samedi 16 juin au samedi 30 juin 2018 :
en gras, espèce pour laquelle la population nicheuse en France est jugée menacée (selon la Liste rouge des oiseaux menacés en France métropolitaine – 2016),
en italique, nom scientifique de l’espèce,

Aigrette garzette Egretta garzetta, Avocette élégante Recurvirostra avosetta, Bergeronnette printanière Motacilla flava, Bihoreau gris Nycticorax nycticoraxBlongios nain Ixobrychus minutus, Bouscarle de Cetti Cettia cetti, Busard des roseaux Circus aeruginosusButor étoilé Botaurus stellaris, Canard colvert Anas platyrhynchosChardonneret élégant Carduelis carduelis, Chevalier arlequin Tringa erythropus, Chevalier culblanc Tringa ochropus, Chevalier gambette Tringa totanus, Chevalier sylvain Tringa glareola, Choucas des tours Corvus monedula, Cigogne blanche Ciconia ciconia, Circaète Jean-le-Blanc Circaetus gallicusCisticole des joncs Cisticola juncidis, Cochevis huppé Galerida cristata, Corneille noire Corvus corone, Coucou gris Cuculus canorus, Cygne tuberculé Cygnus olor, Échasse blanche Himantopus himantopus, Épervier d’Europe Accipiter nisusÉtourneau sansonnet Sturnus vulgaris, Faucon crécerelle Falco tinnunculusFaucon hobereau Falco subbuteo, Fauvette à tête noire Sylvia atricapillaFauvette mélanocéphale Sylvia melanocephala, Flamant rose Phoenicopterus roseus, Foulque macroule Fulica atraGlaréole à collier Glareola pratincola, Goéland leucophée Larus michahellis, Guifette leucoptère Chlidonias leucopterusGuifette moustac Chlidonias hybrida, Grand Cormoran Phalacrocorax carbo, Grande Aigrette Ardea alba, Grèbe huppé Podiceps cristatus, Guêpier d’Europe Merops apiaster, Héron cendré Ardea cinerea, Héron garde-bœufs Bubulcus ibis, Héron pourpré Ardea purpurea, Hirondelle rustique Hirundo rustica, Huppe fasciée Upupa epops, Hypolaïs polyglotte Hippolais polyglotta, Ibis falcinelle Plegadis falcinellus, Martinet noir Apus apusMartin-pêcheur d’Europe Alcedo atthis, Mésange charbonnière Parus major, Milan noir Milvus migrans, Moineau domestique Passer domesticusMoineau friquet Passer montanus, Mouette mélanocéphale Ichthyaetus melanocephalus, Mouette rieuse Larus ridibundus, Nette rousse Netta rufinaOie cendrée Anser anser, Pie bavarde Pica pica, Pigeon biset féral Columba livia forme urbica, Pigeon ramier Columba palumbus, Rossignol philomèle Luscinia megarhynchos, Rousserolle effarvatte Acrocephalus scirpaceusRousserolle turdoïde Acrocephalus arundinaceus, Spatule blanche Platalea leucorodia, Sterne caspienne Hydroprogne caspiaSterne hansel Gelochelidon nilotica, Sterne pierregarin Sterna hirundo, Tadorne de Belon Tadorna tadorna, Tarier pâtre Saxicola rubicolaTourterelle des bois Streptopelia turtur et Vanneau huppé Vanellus vanellus ; soit 70 espèces…

Photo des Guêpiers d’Europe par Clément Pappalardo