Accueil » L'actualité des Marais » Les dernières Actus Nature de 2015

L'actualité des Marais

AIGRETTE_GARZETTE_01_2015-06-28-018 Les dernières Actus Nature de 2015

Plus de 70 espèces nicheuses ont pu être recensées sur le site cette année. Une comparaison aux dernières années d’étude sera mise en ligne prochainement. Mais un premier bilan peut déjà être dressé.

Une quinzaine de Cigognes blanches sont nicheuses en 2015. La population reste stable depuis plusieurs années, puisqu’une 20aine de couple continuent d’être dénombrés sur le secteur. A noter tout de même, quelques échecs de reproduction. Ils sont partiellement causés par les pluies survenues suite aux pontes de ce printemps.

Saviez-vous que l’Oie cendrée est nicheuse en Camargue ? Aux Marais du cigueirat cette année, une quinzaine de familles d’Oies cendrées ont élevé une cinquantaine de poussins parvenus jusqu’à l’envol.

En 2014, 97 Ibis falcinelles étaient déjà nicheurs aux Marais du Vigueirat. Cette année, 175 nids d’Ibis ont pu être comptés. Pour cet oiseau venu recoloniser la Camargue que depuis quelques années c’est une belle progression !

La saison de reproduction des Guêpiers d’Europe est cette année marquée par de nombreux échecs. Le dérangement reste l’une des principales causes. En effet, le long de la piste d’accès aux Marais du Vigueirat, des visiteurs s’arrêtent régulièrement pour observer ces oiseaux qui restent postés sur les arbres proches. Certains de ces oiseaux nichent très près de cette piste et, bien qu’il ne s’agit pas de dérangement volontaire, les Guêpiers abandonnent généralement le nid.

Depuis plusieurs années, la population de hérons arboricoles ( = ceux qui nichent dans les arbres) continue d’augmenter. Ils étaient plus de 2600 couples cette année !
On remarque une forte augmentation des Aigrettes garzettes et des Hérons garde-boeufs. Les Hérons cendrés et les Bihoreaux gris semblent un peu moins nombreux que l’an passé. Seul le Crabier chevelu marquent une forte baisse cette année.
Pour les paludicoles ( = ceux qui nichent dans les roselières), les comptages ont permis de dénombrer environ 230 nids (Hérons pourprés et Grandes aigrettes confondus). A noter que nous abritons l’une des plus grandes colonies de Grandes aigrettes avec près de 20 % de la population nicheuse en France.

Côté Butor étoilé, l’effectif comprend un minimum de 31 mâles chanteurs. Les comptages se font sur trois nuits d’écoute et non en permanence. Il est donc très probable que plus de mâles soient en réalité présents sur le site. Comme chez de nombreuses autres espèces, le mâle Butor est polygame. De plus, les femelles élèvent seules les jeunes.

 

Photo d’Aigrette garzette réalisée par MC.Demorge