Accueil » L'actualité des Marais » Le retour des Barges à queues noires

L'actualité des Marais

Bargesàqueuenoire_FDB_3598 Le retour des Barges à queues noires

La Barge à queue noire est un délicat limicole au plumage roux striés de brun. Avec une envergure de presque 80cm cela en fait un limicole de bonne taille (le terme « limicole » désigne un groupe d’oiseaux consommant des petits invertébrés vivant dans la vase ou l’humus).

Elle est facilement reconnaissable en vol par sa queue bordée d’une épaisse ligne noire. C’est ainsi qu’on la différencie rapidement de sa cousine la Barge rousse.

Barges à queue noire_FDB_3262Pour nicher, elle s’installe en petites colonies dans des prairies humides ou des cordons dunaires, préférant l’eau salée à l’eau douce. Elle passe l’hiver en Afrique, en parcourant des milliers de kilomètres.

Des études ont révélé que certains oiseaux sont capables de faire plus de 6000 kms en seulement quelques jours, du Sénégal à l’Europe du Nord. Une véritable prouesse technique pour un oiseau de seulement 500g.

Chaque année de février à mars des centaines d’individus transitent sur les vasières des Marais du Vigueirat. Elles s’y nourrissent et  emmagasinent un maximum d’énergie avant de repartir vers le Grand Nord. Il faut ouvrir l’œil dans ces rassemblements, il se cache parfois une barge islandaise : une sous-espèce de la Barge à queue noire qui se reproduit exclusivement en Islande. Elles sont reconnaissables à leur plumage entièrement roux.

L’an dernier une barge à queue noire islandaise a été observée pendant plusieurs jours sur le site. Il s’agit d’une observation peu commune en Camargue.

Cette année les premières Barges à queues noires ont été observées le 28 janvier depuis l’observatoire des Rizières (observatoire accessible lors des visites guidées dans la Réserve Naturelle).