Accueil » Observations durant les précédentes visites » Ça bouge sur le sentier de la Palunette!

Observations durant les précédentes visites

Ça bouge sur le sentier de la Palunette!
 
Le printemps s’est bien installé aux marais et la vie prend ses quartiers pour la nouvelle saison qui commence.
 
Les sentiers de l’Etourneau, ouverts au public en accès libre, offrent de découvrir un panel d’espèces bien représentatives des Marais du Vigueirat. Le sentier ludique des cabanes permet une première approche de cette biodiversité auprès du jeune public. Mais c’est sur le sentier de la Palunette que la nature s’offre à vous.
 
Le départ de la Palunette vous permet d’apprécier une première parcelle partiellement inondée où Grandes aigrettes et Hérons cendrés s’adonnent à la pêche, accompagnés le plus souvent d’une Aigrette gazette et de quelques Canards colverts. Empruntez le sentier Ecofuté où les Lézards verts, les Lézards des murailles et les Rainettes méridionales se dorent au soleil, s’enfuyant parfois à l’approche de vos pas. La plate-forme donne une vue imprenable sur le site et permet d’observer plusieurs nids de Cigognes blanches, dont la couvaison a commencé. Le chemin continue vers l’observatoire. Ouvrez les yeux ! Les Cistudes d’Europe broutent l’herbe de la parcelle inondée, accompagnées par le chant de la Rousserolle turdoïde, du Rossignol philomèle et de la Bouscarle de Cetti. Le Crabier chevelu vient se poser timidement entre les touffes de joncs. Un petit oiseau passe au-dessus de vous en un petit « Twit » redondant : c’est le Cisticole de joncs.
 
L’observatoire donne lieu à des scènes de vie qu’il est possible d’apprécier si l’on sait faire silence. Observez ainsi la parade des Sternes pierregarins en train de s’installer sur l’îlot, écoutez le chant des Grenouilles vertes, portez votre attention sur la digue où de nombreux oiseaux se reposent comme le Grand cormoran ou la Foulque macroule. Le Héron pourpré se pose dans les herbiers aquatiques et guette les Ecrevisses de Lousiane.
 
En longeant le canal du Vigueirat et sa ripisylve, les Cistudes d’Europe vous guettent du coin de l’oeil, posées au soleil sur les troncs. A vos pieds s’épanouissent les fleurs discrètes de l’Aristoloche à feuilles rondes, par endroits masquées par le jaune doré des Renoncules. La Diane, n’est pas loin… Ce papillon rare et très localisé pond ses œufs sur les pousses de l’Aristoloche. A travers les branches de Frêne élevé, l’oeil rouge-sang du Bihoreau gris vous épie. Un éclair bleu traverse à vive allure le canal : c’est le Martin-pêcheur
 
A la sortie du sous-bois, les Chevaux de race Camargue vous accueillent, accompagnés de Hérons gardeboeufs qui profitent des insectes approchant du troupeau. Levez les yeux pour apercevoir les Martinets noirs et Guêpiers d’Europe. Le sentier est ponctué de libellules et demoiselles : Orthetrums réticulés, Agrions élégants, Calopterix éclatants et Sympétrums sanguins.
Bruissements de plumes, plongeons d’écailles, éclosions et parades : La vie fourmille de tous côtés et la saison ne fait que commencer… !
 
 
 
Photo de Diane réalisée par Romain Deschamps