Accueil » Observations durant les précédentes visites » 2016, l’année des Luscinioles…

Observations durant les précédentes visites

2016, l’année des Luscinioles…

Tous les ans, les membres de l’équipe gestion du patrimoine naturel des Marais du Vigueirat réalisent différents suivis pour étudier la faune et la flore du site. En 2016, un grand suivi couvrant l’ensemble du site a été réalisé afin de recenser le nombres de couples d’un petit passerau paludicole : la Lusciniole à moutaches (Acrocephalus melanopogon).

Cet oiseau est une petite fauvette reconnaissable à son sourcil blanc cassé bien marqué contrastant avec la calotte noirâtre. On la rencontre en France principalement dans les roselières des grands étangs du littoral méditerranéen, de la Camargue aux Pyrénées-Orientales. La Lusciniole à moustaches fréquente les bordures des roselières et se déplace au ras de l’eau à la recherche d’araignées et autres insectes.

Lusciniole à moustaches_FDB_9854PetiteDef

En 2006, ce protocole de suivi des Luscinioles nicheuses a été mis en œuvre pour la première fois sur les Marais du Vigueirat. Afin de voir l’évolution de la population de cette espèce10 ans après, le protocole de suivi a été reproduit à l’identique en 2016.Ainsi de fin mars à début avril plusieurs observateurs ont fait le tour des roselières (milieu de vie de l’espèce) et ont comptabilisé le nombre de mâles chanteurs.

–          En 2006 : 197 mâles chanteurs ont été contactés et la population était estimée à 200-250 couples.

–          En 2016 : 206 mâles chanteurs ont été contactés et la population est estimée à 230-280 couples.

La population des Marais du Vigueirat semble s’être bien maintenue entre 2006 et 2016 avec une tendance à l’augmentation. Néanmoins il est important de souligner que ces chiffres ne sont pas exhaustifs car tous les oiseaux ne chantent pas au même moment. C’est pour cela qu’il y a une différence entre le nombre de mâles chanteurs entendus et le nombre de couples de l’ensemble de la population des Marais du Vigueirat qui est un chiffre estimé.

La population française est estimée à environ 2000 couples. Les Marais du Vigueirat représentent donc un site de nidification important pour l’espèce en accueillant plus de 10% de cet effectif national.